Postulat

La Ville de Lausanne développe depuis des années une politique ambitieuse d’accueil de jour des enfants. Toutefois, pour les nouveaux parents, la recherche d’une place en crèche relève toujours du parcours du combattant. Une carence de places en crèche persiste, en particulier pour les enfants de moins de 3 ans. Ce problème contribue au maintien des inégalités de genre. En l’absence de solution de garde, c’est en effet le plus souvent les mères qui retarderont leur retour sur le marché du travail ou qui diminueront leur taux d’activité. Il est urgent que des mesures d’envergure soient prises pour résoudre ce problème

Le manque de places en crèche pèse d’autant plus lourd sur les jeunes parents que ceux-ci n’ont aucune information sur le délai d’attente pour obtenir la place tant désirée. Cela rend l’organisation de la nouvelle famille et la perspective du retour sur le marché du travail particulièrement difficiles et angoissantes pour les parents contraints de trouver par eux-mêmes des solutions temporaires dans le flou le plus total.

Pourtant, il existe à Lausanne un bureau d’information aux parents (BIP) qui, selon le site internet officiel de la Ville, « a pour mission prioritaire d’informer les parents, d’identifier leur demande et de les orienter, ceci pour les enfants dès la fin du congé maternité jusqu’à la fin de la deuxième année primaire »[1].

Dans le long chemin de croix qui attend les parents pour obtenir une solution de garde, le BIP est leur contact principal. C’est auprès de lui que les parents doivent s’inscrire pour être enregistrés sur la liste d’attente centralisée du réseau de crèches lausannois et encore auprès de lui qu’ils doivent renouveler leur demande tous les 6 mois, sous peine d’être exclus de la liste. C’est donc sur le BIP que les parents fondent légitimement leur espoir d’obtenir des informations concernant le délai d’attente, leur position sur la liste d’attente ou encore la structure d’accueil dans laquelle leur enfant aura le plus de chance d’être accueilli. Et pourtant, aucune de ces informations ne peut leur être fournie par le BIP. On expliquera en effet aux parents que l’attribution des places se fait par la direction de chaque crèche qui les contacte si une place se libère. Ce qu’il faut comprendre : Le BIP ne dispose pas de ces informations qui sont de la compétence exclusive des crèches.

La dernière option qui reste aux parents désemparés est de tenter leur chance en prenant directement contact avec les différentes crèches pour les implorer de leur fournir des informations et, par la même occasion, de faire avancer leur dossier. Bien entendu, seuls les parents les mieux informés et qui en ont les moyens peuvent entreprendre ces démarches. Ce procédé officieux crée ainsi une grande inégalité face à celles et ceux qui, conformément aux informations qui leur sont données par le BIP, se contentent d’attendre d’être contactés par les structures d’accueil.

Ce postulat demande donc que la Ville de Lausanne étudie l’opportunité de mettre en place un véritable système d’informations permettant aux parents qui sont sur la liste d’attente de planifier de manière plus sereine l’organisation de leur vie familiale, en leur fournissant régulièrement des informations sur le délai d’obtention d’une place en crèche, leur position sur la liste d’attente et le lieu d’accueil le plus probable pour leur enfant.

[1] https://www.lausanne.ch/prestations/petite-enfance/cve-inscription.html

Feryel Kilani

Feryel Kilani

Conseillère communale