L’engagement politique des habitant·e·s est la clé d’une démocratie vivante et saine. Chacun·e peut participer à construire le futur de notre société, à tous les niveaux et par une consultation au plus proche. Par ailleurs, Lausanne – en tant que capitale du canton – doit prendre un rôle de moteur dans la politique d’agglomération. Cinquième ville du pays, elle assume de plus la mise à disposition de tout le canton de nombreux services et devrait pouvoir compter sur la solidarité intercommunale en retour.

Durant cette législature, les Vert·e·s s'engagent à agir pour :

  • Encourager l’éducation civique, également dans le cadre de l’école.
  • Impliquer davantage le Conseil des Jeunes pour toute décision impactant les générations futures et donner du poids à leurs prises de position. Encourager également la participation des enfants et des jeunes à l’échelle des quartiers.
  • Favoriser l’implication civique des étrangères et étrangers et l’augmentation de leur taux de participation dans les scrutins communaux.
  • Faciliter les procédures de naturalisation, dans la limite des compétences de la Ville.
  • Mieux faire connaître le droit de pétition.
  • Développer et étendre les réunions citoyennes autour des scrutins communaux, cantonaux et fédéraux dans les maisons de quartier.
  • Obtenir la solidarité financière des communes qui profitent des infrastructures lausannoises.
  • Développer la coopération, la solidarité ainsi que l’entraide financière, technique et administrative entre les communes de l’agglomération pour :
    • le logement étudiant ;
    • les infrastructures sportives ;
    • l’offre culturelle et commerciale ;
    • la mobilité et les infrastructures de transport ;
    • la gestion environnementale, notamment les ressources, les déchets, l’eau et l’air.
  • Favoriser et se positionner en exemple pour une bonne gouvernance dans l’agglomération et dans les relations avec le Canton.
  • Développer une gouvernance d’agglomération profitable à la lutte contre le réchauffement climatique, en particulier dans le domaine des transports publics et de la mobilité active, de la gestion des déchets et de la protection de la biodiversité.
  • Renforcer les associations des villes suisses et internationales et s’engager pour mieux défendre au niveau fédéral les intérêts des villes et leur prise en considération dans les projets de loi.
  • Au Conseil communal, remplacer les commissions ad hoc par des commissions permanentes pour renforcer le savoir et les compétences des élu·e·s.
  • Installer une transparence sur les votes au Conseil communal (vote nominal électronique par défaut).