La vie en ville est faite d’espaces ouverts, non construits : les espaces entre les bâtiments où l’on se rencontre, on marche, on partage, on flâne, on joue. Il est donc fondamental de créer des espaces publics de qualité pour vivre en toute convivialité les un·e·s avec les autres. Une attention particulière doit être apportée aux surfaces, à la végétation, au mobilier urbain, aux espaces d’attente. Les espaces publics doivent aussi se penser comme des lieux partagés, occupés par toutes les générations et permettant des usages multiples, pour plus de plaisir.

Durant cette législature, les Vert·e·s s’engagent à agir pour :

  • Requalifier des espaces publics emblématiques tels que les places du centre-ville (Château, place Centrale, Tunnel, Riponne, Gare), mais aussi les rues de la Borde, Saint-Martin, l’avenue d’Echallens et les centralités de quartier pour qu’elles redeviennent de véritables lieux de vie qui favorisent le lien social et la verdure.
  • Réduire fortement la taille des grandes avenues routières (par ex. avenues du Léman, du Grey, de Tivoli ou de la Borde) et les requalifier.
  • Augmenter les surfaces d’espaces publics dédiées aux piéton·ne·s
  • Requalifier un maximum de places de parc pour voitures afin d’agrandir et d’améliorer l’espace public.
  • Réaménager le bord du lac, entre les quais d’Ouchy et Bellerive, en donnant notamment un accès de qualité à l’eau et en renaturant certaines portions entre Ouchy et la Tour Haldimand (Quai de Belgique), en étendant autant que possible la zone de baignade.
  • Corriger les erreurs urbanistiques du passé, comme les places de la Sallaz ou du Tunnel, en consultation avec les habitant·e·s et les habitué·e·s des quartiers concernés.
  • Développer les espaces verts dans chaque quartier en classant en zone de verdure un maximum de surfaces encore vertes afin de leur assurer une protection optimale et une meilleure préservation.
  • Requalifier les arrêts de transport publics pour améliorer l’attente des voyageur·geuse·s tout en apportant de la qualité de vie à toutes et tous.
  • Repenser et aménager l’espace public pour qu’il soit plus égalitaire, accessible aux familles et personnes à mobilité réduite en élargissant les trottoirs, en les abaissant aux abords des passages piétons et en prolongeant les feux verts pour piéton·ne·s.
  • Valoriser l’inventivité en favorisant les tests d’aménagement urbains avant leur éventuelle pérennisation.