Les discriminations liées au genre et à l’orientation sexuelle sont toujours très présentes dans notre société. La Ville doit accélérer et intensifier ses efforts pour garantir l’égalité, en luttant contre le sexisme et toutes les discriminations liées au genre et à l’expression du genre. Les femmes et les membres de la communauté LGBTIQ+ doivent trouver en la Ville une alliée infaillible dans la lutte pour les droits et les libertés de tous les genres et de toutes les orientations sexuelles. La conciliation entre vie privée et vie professionnelle doit être rendue possible. Les Vert·e·s souhaitent que l’égalité soit une valeur cardinale dans tous les aspects qui touchent les activités de la Ville. Une politique active d’écoute et de soutien, de visibilisation dans l’espace public, de sensibilisation tant globale que cible de la population et de défense active contre les discriminations doit être menée afin de garantir à chaque personne les mêmes chances et le même respect.

Durant cette législature, les Vert·e·s s’engagent à agir pour :

Lutter contre les discriminations liées au genre et à l’orientation sexuelle

  • Renforcer la lutte contre les violences domestiques et les agressions liées au genre et à l’orientation sexuelle dans l’espace public, en collaboration avec le monde de la nuit (prévention, formation de la police, espaces d’accueil, formations du personnel de sécurité, etc.).
  • Mener des campagnes de visibilisation de personnes dont le genre ou l’orientation sexuelle sont sujets à des discriminations, afin de lutter contre ces discriminations et adresser la problématique des violences (verbales ou physiques) et des inégalités infligées aux femmes et aux personnes LGBTIQ+.
  • Mener une campagne de lutte contre les stéréotypes de genre et d’orientation sexuelle lors des choix professionnels et de formation.
  • Améliorer la visibilité des femmes, des personnes LGBTIQ+ et des personnes en situation de handicap dans la communication de la Ville et dans l’espace public (représentativité dans les visuels de la Ville, révision de la signalétique, amélioration du langage épicène, etc.).
  • Mettre en place des outils de budgétisation sexospécifique (gender budgeting) afin de mettre en évidence les effets sur l’égalité femmes-hommes dans le processus budgétaire.
  • Recenser les cas de violences LGBTIQ+-phobes rapportés à la police.
  • Mettre à disposition des espaces et des contacts privilégiés pour les victimes d’agression ou de discrimination ou pour toute personne exclue de son cercle familial ou social pour cette raison, en proposant notamment des espaces d’accueil pour jeunes LGBTIQ+ exclu·e·x·s de leur famille.
  • Encourager et soutenir les initiatives de lutte contre les discriminations et les inégalités envers les LGBTIQ+.
  • S’assurer que les droits des parents LGBTIQ+ soient respectés au même titre que tout autre parent au niveau de la commune. Neutraliser les références aux parents dans les rapports et les documents communaux en préférant les mentions « parent 1 et parent 2 » afin d’intégrer les autres modèles familiaux et diminuer les stéréotypes de genre liés aux rôles de chaque parent.
  • Travailler avec le Canton pour renforcer l’éducation sexuelle dès le plus jeune âge avec une orientation anti-sexiste, anti-raciste et sensible aux questions LGBTIQ+.

Favoriser la conciliation travail-famille et la place des femmes dans les milieux professionnels

  • Devenir une administration exemplaire qui favorise la conciliation travail-famille : davantage de job-sharing, particulièrement pour les postes à responsabilités, et possibilité de travail à temps partiel pour les hommes également.
  • Développer les crèches et l’accueil en milieu scolaire pour que les listes d’attente disparaissent, par exemple grâce à la mise en œuvre d’activités de qualité dans l’application de l’école à journée continue.
  • Renforcer la lutte contre les discriminations salariales au sein de l’administration et des organismes subventionnés en intégrant des exigences dans les appels d’offres publics. Inciter et sensibiliser le secteur privé.
  • Se joindre à la lutte contre la taxe rose et offrir des prestations la compensant (par exemple, la mise à disposition de protections hygiéniques dans les écoles et les administrations).
  • Créer un endroit de mémoire pour les victimes de la chasse aux sorcières, particulièrement longue et meurtrière à Lausanne.
  • Augmenter les rues et places se référant à des noms de femmes.
  • Appliquer un objectif d’égalité dans toutes les activités de la Ville, du choix des œuvres pour le Fonds des arts plastiques à l’utilisation de l’écriture épicène.