Face à l’urgence, il est indispensable d’adapter la ville au changement climatique, particulièrement en luttant contre les îlots de chaleur. Les citadin·ine·s ont besoin de plus d’arbres et de pleine terre. Il est urgent de diminuer la quantité de surface de béton et d’asphalte pour augmenter les surfaces perméables et ainsi mieux faire face aux pluies et aux manifestations climatiques extrêmes. Préserver et renforcer la végétation en ville est bon pour le climat, mais aussi pour la santé et pour la qualité de vie : de nombreuses études montrent que la santé mentale et le développement des enfants sont favorisés par des espaces verts en grandes quantités.

Durant cette législature, les Vert·e·s s’engagent à agir pour :

  • Adapter la ville aux conséquences des changements climatiques sur son territoire, en agissant particulièrement sur la perméabilité des sols et l’augmentation des surfaces naturelles et végétalisées.
  • Renforcer la protection des arbres existants et leur entretien, surtout dans le cadre des nouvelles constructions.
  • Renforcer la stratégie d’arborisation de la Ville et préserver la pleine terre indispensable aux arbres, avec des buts ambitieux pour les prochaines décennies, en exigeant notamment au moins la double compensation pour les abattages indispensables.
  • Rendre incontournable la végétalisation des toits ainsi que de certains murs et de certaines façades.
  • Inciter les propriétaires d’immeubles locatifs existants à créer des jardins pour leurs habitant·e·s ou à planter de la prairie, des haies ou des arbres via des aides financières et des conseils.
  • Inciter les habitant·e·s à signaler toutes les parcelles privées ou publiques pouvant être renaturalisées et/ou plantées.
  • Réduire la surface publique imperméable en désimperméabilisant et en végétalisant les cours d’écoles, cimetières, places publiques, chemins piétons, etc.
  • Conserver ou rétablir les surfaces perméables sur les terrains privés, notamment à travers le RPACom.
  • Profiter de chaque occasion et de chaque chantier pour remplacer les surfaces imperméables par des espaces végétalisés.