Les nouveaux plan directeur communal (PDCom) et plan d’affectation communal (PACom) orienteront le développement de Lausanne pour les quinze prochaines années. La densification reste nécessaire pour offrir un mode de vie durable à toutes et tous, avec des logements abordables et des déplacements diminués entre logement et travail. Cette densification doit être de qualité et circonscrite en priorité à des « sites majeurs de mutation urbaine ». Ailleurs, le PACom doit avant tout préserver le patrimoine bâti et naturel de la ville, les échappées visuelles sur le lac et le caractère des quartiers. Le nouveau plan d’affectation doit en outre mettre en œuvre le Plan climat en réduisant l’empreinte carbone du bâti.

Durant cette législature, les Vert·e·s s’engagent à agir pour :

  • Planifier avec une grande attention la densification des quartiers déjà construits afin d’assurer la qualité des espaces publics et des espaces verts.
  • Préserver le caractère et l’identité des quartiers.
  • Protéger les sites d’importance nationale, construits ou non, notamment inventoriés à l’ISOS ou à l’ICOMOS.
  • Imposer le standard Minergie-P-Eco ou équivalent pour le PACom et tous les futurs plans partiels d’affectation.
  • Conditionner systématiquement l’octroi ou la prolongation d’un droit de superficie à des conditions strictes en termes de durabilité de la construction ou de l’activité qui s’y déroule.
  • Favoriser des conceptions d’aération naturelle des rues et des bâtiments.
  • Contraindre les constructeur·trice·s à mettre en place des mesures d’ombrage et de protection thermique suffisantes en été.
  • Privilégier une architecture et l’usage de matériaux permettant d’atténuer les effets du réchauffement climatique.
  • Exiger des couleurs de façades et de toitures claires, tout en maintenant un confort visuel.