Notre vie en ville est riche des échanges entre les origines, les générations, les cultures. Mais la diversité ne va pas de soi : elle doit être cultivée et accompagnée pour garantir le respect entre toutes et tous. La Ville doit œuvrer aux côtés des populations précarisées : en favorisant l’intégration des populations migrantes et en améliorant leur accueil, en luttant contre l’isolement, la pauvreté et les discriminations. La Ville doit garantir des structures et une administration qui favorisent la solidarité, la redistribution des richesses, l’intégration et le plaisir de vivre ensemble. Nous luttons contre le racisme. Nous faisons de la cohabitation entre les cultures, les âges, les modes de vie et les différences une priorité dans les projets de la Ville, qu’il s’agisse d’imaginer un nouveau quartier ou de financer un projet culturel. Rendre la ville accessible à toutes et à tous est une nécessité, et nous devons veiller à intégrer la vie sociale des personnes à mobilité réduite.

Durant cette législature, les Vert·e·s s’engagent à agir pour:

Mettre en place des structures adéquates en ville pour les personnes en situation de handicap

  • Relier les lieux de la ville en forte pente par des ascenseurs avec utilisation privilégiée pour les personnes en situation de handicap.
  • Créer des places de jeux accessibles aux enfants et aux parents en situation de handicap.
  • Inciter à l’embauche des personnes en situation de handicap et aménager des espaces et horaires afin de faciliter leur intégration dans le monde du travail.
  • Faire reconnaître les parcours professionnels atypiques.
  • Mettre à disposition les ressources de l’administration dans de nombreuses langues, y compris en langue des signes, en braille et en langage simplifié.

Lutter contre le racisme

  • Lutter contre le racisme structurel par des campagnes de sensibilisation, la formation de l’administration – en particulier la police et la chaîne judiciaire, mais également les travailleur·euse·s sociaux·ales – et en soutenant les associations de la société civile.
  • Établir, en collaboration avec les associations concernées, un plan de lutte contre le racisme, l’exclusion et les discriminations selon l’âge, l’origine, l’orientation sexuelle et le genre.
  • Instaurer une aide à l’installation, avec des procédures claires et traduites en plusieurs langues.
  • Favoriser l’implication civique des étrangères et étrangers et l’augmentation de leur taux de participation dans les scrutins communaux.
  • Encourager et faciliter les procédures de naturalisation.
  • Appuyer les initiatives des associations visant la rencontre et le partage entre les cultures.
  • Accueillir, en concertation avec les autres villes, un certain nombre de réfugié·e·s bloqué·e·s aux frontières européennes.
  • Encourager et faciliter l’accès au travail pour les personnes sans papiers ou au bénéfice d’autorisations de séjour précaires, en particulier via la scolarisation et des conditions de travail dignes, et garantir leur accès aux prestations sociales, notamment aux indemnités liées à des restrictions sanitaires.
  • Favoriser l’accès à des cours de langue pour les personnes étrangères immigrées.
  • Œuvrer à l’accueil digne des gens du voyage.

Mettre en place une structure adéquate pour les travailleuses et travailleurs du sexe

  • Mettre à disposition des travailleuses et travailleurs du sexe un lieu du type « salon de prostitution », leur permettant une pratique en toute sécurité et leur garantissant des minima de confort et d’hygiène, avec la collaboration et le soutien des associations de terrain.
  • Réaménager et agrandir le périmètre de prostitution pour davantage de sécurité.
  • Renforcer les contacts entre les autorités et les travailleuses et travailleurs du sexe ainsi qu’avec les associations de terrain, afin d’assurer leur sécurité.

Œuvrer pour la création des liens intergénérationnels et l’intégration des seniors dans la vie sociale

  • Favoriser les échanges intergénérationnels, par exemple en créant des espaces d’accueil de jour mixtes pour les enfants et les séniors ou par des démarches qui permettent la transmission de savoirs, par exemple artisanaux, des séniors vers les enfants et les jeunes qui souhaitent trouver une filière d’apprentissage.
  • Développer de nouvelles formes de logements coopératifs pour favoriser le lien social entre les générations et entre diverses minorités sensibles à l’exclusion sociale ou à l’isolement social.
  • Renforcer les aides à domicile, notamment de livraison et de soutien moral, pour soutenir les personnes âgées ou seules.

Lutter contre la pauvreté

  • Mettre en place un monitoring et établir des mesures de lutte contre la pauvreté avec un calendrier de mise en œuvre.
  • Créer des ateliers pour accompagner les personnes qui en auraient besoin dans leurs démarches avec l’administration.
  • Mieux informer la population sur ses droits en matière d’aides sociales et proposer un accompagnement dans ces démarches, en particulier pour les subsides aux primes d’assurance maladie.
  • Assurer un accueil de jour comme de nuit, toute l’année, pour toutes les personnes vivant dans la rue.