Notre candidat à la municipalité de Rougemont

Christophe Barbey

« Ce sont les gens heureux qui nous feront un monde heureux ! »

 

 

Un pays – un projet

 

Un pays à vivre, un projet à faire vivre.
Rougemont et notre région ont besoin de renouveau, trouver et retrouver la joie d’entreprendre, le plaisir d’innover, d’accueillir. Relever les défis du futur avec joie et dynamisme, dans les limites des moyens à disposition. Faire de notre région un exemple face au réchauffement climatique, un pôle attractif pour une population suisse et vaudoise qui, Covid oblige, profite plus qu’avant des qualités de notre vallée. Nous aurons à faire !

Ce sont les gens heureux qui nous feront un monde heureux !
Nous avons d’abord à surpasser deux crises à brève échéance.
L’une d’elle, l’urgence climatique nous touche localement, elle touche les régions de montagne plus qu’ailleurs en Suisse : intempéries, glissements de terrain, chutes de pierre, étés plus chauds et absence de neige, fonte des glaciers, évolution de la faune et de l’agriculture !
Nous avons toutes et tous plus ou moins conscience du problème et commençons à en ressentir les effets ! Nous sommes toutes et tous concernés, ensemble.

La crise climatique est plus qu’une crise écologique, c’est une crise de civilisation. Mais c’est aussi une évolution naturelle : il est temps, nous avons à pérenniser l’existence humaine sur Terre, à apprendre à le faire.
Cela doit être fait localement, pour nous déjà, mais aussi pour pouvoir être fait globalement.
Il est donc nécessaire de réussir au plus vite, dans le respect de chacune et de chacun et dans la paix une transition énergétique, mais aussi l’évolution d’un modèle de société qui dans de nombreux domaines confine à l’excellence, mais qui dans d’autres doit apprendre à évoluer et peut-être à aimer plus : aimer les personnes, la vie et la nature qui nous sont données, ce qu’ensemble nous pouvons en faire, avec efficacité et dignité, de façon universelle.

Notre candidat au conseil communal de Château d’OEx

Florian Revaz

« Pour un Pays-d’Enhaut durable »