C’est la rentrée scolaire, médiatique et aussi… politique. Et quelle rentrée ! Celle-ci démarre presque immédiatement sous le signe d’un des rendez-vous les plus importants de la politique nationale : les élections fédérales du 22 octobre prochain.

Et après un (nouvel) été de tous les records, l’enjeu est de taille. Chaleur extrême, tempêtes dévastatrices et feux de forêt hors de contrôle : la crise climatique est là. Et les plus vulnérables de notre monde en font déjà les frais. Nous devons de toute urgence transformer des secteurs entiers de notre économie et de nos infrastructures, du chauffage au transport, qui sont encore beaucoup trop dépendants aux énergies fossiles. Il faut un financement international pour permettre aux pays moins riches de s’adapter et s’équiper pour le futur. Il faut un changement en profondeur de notre société pour qu’elle respecte les limites planétaires. L’enjeu est de taille : il est global.

Et les Vert·e·s dans tout cela ?

Après le succès électoral de 2019, il est plus urgent que jamais de faire progresser les forces écologistes et progressistes dans les urnes. Notre section lausannoise peut se targuer d’avoir deux sortantes qu’on félicite pour leur bilan important lors de la dernière législature et qui repartent en campagne pour le Conseil national : Sophie Michaud Gigon et Léonore Porchet. Elles sont accompagnées de trois autres candidat·es expérimenté·e·s qui représentent notre district sur la liste des Vert·es : Séverine Evéquoz, David Raedler et Ilias Panchard . Ielles sont gonflé·e·s à bloc pour continuer à faire avancer solidarité et solutions pour la transition écologique à Berne.

 

Sophie Michaud Gigon

J’agis pour la transition de notre économie: produire et consommer moins et mieux, soutenir les PME, obtenir plus de transparence sur les produits.

Sophie Michaud Gigon, Conseillère nationale, directrice Fédération romande des consommateurs

David Raedler

J’agis pour que notre société devienne enfin réellement égalitaire, écologique et sociale, axée sur une mobilité publique et cyclable!

David Raedler, Député, président ATE VD, comité Pink Cross, avocat

Séverine Evéquoz

Engagée au quotidien pour la biodiversité et le climat, j’agis en politique pour une écologie inclusive qui accompagne la transition de notre société pour vivre mieux, ensemble et demain.

Séverine Evéquoz, Députée, collaboratrice scientifique à l’Office fédéral de l’environnement

Léonore Porchet

J’agis pour une société égalitaire et ouverte, où notre santé est préservée des effets du réchauffement climatique et pour un système de santé accessible à toutes et tous.

Léonore Porchet, Conseillère nationale, codirectrice festival BDFIL

Ilias Panchard

Je m’engage pour une transition écologique radicale, une Suisse de la solidarité et une sortie programmée du nucléaire.

Ilias Panchard, Conseiller communal, coprésident Vert·e·s lausannois·es, président Sortir du Nucléaire, comité Français en Jeu

Les Vert·e·s vaudois·es ont également un siège crucial à défendre au Conseil des États, celui de la sortante Adèle Thorens. C’est Raphaël Mahaim qui s’en charge. Il parcourt d’ores et déjà le canton pour parler de justice climatique et d’égalité, valeurs qu’il souhaite défendre dans la chambre des États, réputée pour son conservatisme.

 

Nous avons les moyens de vivre sur cette Terre sans la détruire. Rassemblons toutes les énergies pour la transition. Ma génération est prête à prendre ses responsabilités pour contribuer à façonner l’avenir de la Suisse et du Canton de Vaud.
Raphaël Mahaim – EF2023, Conseiller national, candidat au Conseil des États

Dans cette atmosphère de crise, il s’agit de garder la tête froide (difficile sous un dôme de chaleur…), car la crise climatique provoque beaucoup d’anxiété autour de nous. Pour parer à cela, nul autre remède que de se mobiliser sur tous les fronts. La section des Vert·e·s lausannois·es a développé un mémo pour faire campagne cet automne. Servez-vous-en : écrivez à vos proches et ami·e·s, rejoignez-nous aux stands, participez aux actions de distribution de flyers et présentez nos priorités politiques à un maximum de personnes.

Ne ratez pas le rendez-vous du 22 octobre prochain.

Un recul des Vert·e·s au parlement serait un signal désastreux dans un monde où la crise climatique sévit déjà. Merci de votre engagement !