Question orale concernant une borne publicitaire adressée à Mme la municipale Florence Germond.

La municipalité a toujours pris position contre les écrans publicitaires sur le domaine public, et s’est notamment opposée à l’installation de grandes bornes double-face présentant des images alternantes. Il s’agit, en effet, de procédés de réclame particulièrement invasifs,  engendrant un fort impact visuel. En outre, de tels écrans contribuent à la pollution lumineuse et ont un impact énergétique et écologique non négligeable, aussi bien pour la phase de production que pour leur exploitation.

Imaginez donc notre surprise de découvrir, il y a quelques jours, une borne lumineuse double-face de grande taille, installée en bas du Petit Chêne, avec des images de publicités alternantes.

Il s’agit d’un emplacement particulièrement visible et fréquenté, entre le passage sous-voie de la gare et l’entrée du métro. Juste à côté se trouve la souche d’un arbre qu’on vient d’abattre pour le chantier de la gare.

Comment se fait-il que cette borne ait été autorisée ? S’agit-il d’un changement de la politique municipale en matière d’écrans publicitaires ? Et sinon, cette borne ne constitue-t-elle pas un précédent dangereux, auquel pourraient se référer des privés désireux d’installer des écrans publicitaires dans le domaine public ?

Alexandra Gerber

Alexandra Gerber

Conseillère communale