CARMEN TANNER À LA MUNICIPALITÉ

CARMEN TANNER, 39 ans, est municipale à Yverdon-les-Bains (en charge de la culture et de la durabilité), membre de la direction des Verts·e·s vaudois, ainsi que maman d’une petite fille. Elle a siégé au Conseil communal pendant une dizaine d’années et a présidé cet organe en 2014-15.

Sociologue et urbaniste de formation, elle a travaillé comme responsable de projets en mobilité durable dans un bureau spécialisé bernois. Au préalable elle était chargée de campagne au WWF Suisse. Côté associatif, elle est active au sein du comité local de la grève des femmes.

Durant cette législature, et malgré un contexte politique difficile, CARMEN TANNER a su pousser avec finesse et détermination certains dossiers en ses mains. Elle a lancé une stratégie à 2030 en matière de durabilité. Elle a oeuvré pour la création d’un pour cent culturel sur les bâtiments et les espaces publics. Enfin, elle s’est investie pour un pôle culturel à Sports 5.

CARMEN TANNER a pu soutenir et développer la vie culturelle yverdonnoise qui rayonne et est reconnue au-delà de nos frontières. Ouverte et à l’écoute des gens, convaincue qu’un engagement local est une pièce du puzzle des enjeux globaux, elle se réjouit de se représenter et incarner une municipalité qui devra être plus verte et sociale.

 

BENOIST GUILLARD À LA MUNICIPALITÉ

BENOIST GUILLARD, 47 ans et père de deux adolescent·e·s, vit à Yverdon-les-Bains depuis 15 ans.

Engagé dans le milieu associatif, il s’est mis au service de l’éducation au comité de l’association des parents d’élèves, et au service de la mobilité douce au sein de PRO VELO Région Yverdon-les-Bains, qu’il préside depuis 2015.

Ingénieur commercial dans un groupe de télécommunications, son expérience est un atout pour les enjeux techniques municipaux, mais aussi pour la gestion des ressources humaines ou la compréhension des besoins des entreprises.

Conseiller communal et vice-président du groupe vert, il a fait voter à de larges majorités des textes pour un plan climat, contre le bruit, pour la mobilité scolaire et pour la mobilité douce.

Convaincu qu’Yverdon-les-Bains mérite un développement durable, BENOIST GUILLARD privilégie le dialogue au conflit et recherche le consensus, pour l’intérêt de toute la population.