Les élections communales sont importantes, car les communes sont le premier lieu de participation citoyenne. Ce sont ainsi plus de 550 candidat-e-s que les Vert∙e∙s vaudois∙es présentent au suffrage des électrices et électeurs de 38 communes au système électoral proportionnel de tous les districts du canton pour le législatif, et de 29 communes pour ce qui est de l’exécutif (contre 18 seulement en 2016).

Les Vert∙e∙s présentent par ailleurs pour la première fois une liste à Belmont-sur-Lausanne, Bex, Bourg-en-Lavaux, Chavannes-près-Renens, Chavornay, Grandson et Rolle.

A noter également le plus que doublement des candidatures à l’exécutif, avec 47 candidat-e-s contre 22 en 2016. Une mobilisation massive donc pour répondre à la volonté également croissante des Vaudois-es de répondre à l’urgence climatique de manière sociale et efficace et d’avoir une meilleure  qualité de vie, dans les bourgs et les villes de notre canton.

Une répartition équilibrée des deux sexes est toujours une priorité pour les Vert∙e∙s. En ce qui concerne le conseil communal, l’équilibre est atteint avec 49% de candidatures féminines pour 51% de candidatures masculines (avec des listes majoritairement féminines dans les communes de Grandson, Lausanne, Lutry, Montreux, Moudon, Orbe, Renens et Yverdon-les-Bains).

En ce qui concerne les candidatures à la Municipalité, ce sont 19 femmes et 28 hommes qui souhaitent intégrer les exécutifs des communes d’Aigle,  Avenches, Belmont-sur-Lausanne, Bourg-en-Lavaux, Bussigny, Chavannes-près-Renens, Chavornay, Cheseaux, Corsier-sur-Vevey, Ecublens, Epalinges, Gland,  La Tour-de-Peilz, Lausanne, Le Cheni, Lutry, Montreux, Morges, Moudon, Nyon, Orbe, Prangins, Prilly, Pully, Rolle, Vevey, Villeneuve, Yverdon, et Renens (avec, pour ce dernier lieu même un ticket purement féminin).

Les Vert.e.s continuent ainsi à renforcer leur implantation sur l’ensemble du territoire cantonal, loin de l’image de parti urbain qui leur est parfois encore attribuée à tort.

Une autre valeur chère aux Vert∙e∙s est celle de la relève. Les listes 2021 sont à la hauteur de cette ambition puisque la moyenne d’âge globale est de seulement 42 ans. 26% des candidat-e-s ont moins de 30 ans et, pour la première fois, plusieurs listes porteront nommément l’intitulé des Jeunes Vert-e-s vaudois-es, au côté du nom des Vert∙e∙s (notamment à Lausanne, Nyon, Vevey ou encore Yverdon).

Ces candidatures sont plus que jamais nécessaires alors que c’est à l’échelle communale que des politiques efficaces peuvent être menées pour lutter contre le réchauffement climatique et ses effets, en faveur de la biodiversité ou encore pour la qualité de vie et le vivre ensemble. Toutes et tous ces candidat-e-s s’engagent à œuvrer, notamment, pour le développement de la mobilité douce et des transports en commun, pour des plans communaux ambitieux de diminution des émissions de CO2 , pour donner plus de place à la nature en milieu bâti, pour valoriser les circuits courts et l’économie locale et pour renforcer la participation, la mixité intergénérationnelle et le soutien aux initiatives et projets locaux novateurs en cette période de nouvel élan nécessaire. En un mot: pour mieux vivre sa ville ou son bourg.