Engagements des Vert∙e∙s vaudois∙es

Pour notre canton et notre planète 

Crues, sécheresses, canicules, événements météorologiques extrêmes, biodiversité sur le déclin. La crise climatique est déjà une réalité chez nous. Et nous n’avons pas de planète B ! Le temps n’est toutefois pas à la résignation mais à l’action : en engageant sans tarder une réflexion sur le modèle actuel basé sur la croissance, nous pouvons encore sauver notre climat et construire une société plus juste et solidaire. Et cela peut même être enthousiasmant : car protéger le climat, c’est créer des emplois locaux, plus de justice sociale et une population en bonne santé !

Pour un environnement sain et une nature préservée

OUI À LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Le climat se réchauffe et se dérègle toujours plus, et si rien n’est fait rapidement pour enrayer cette tendance, nous courrons à la catastrophe. Nous devons atteindre la neutralité carbone au plus vite, idéalement d’ici à 2040, et lutter plus généralement contre toutes les formes de pollutions. Pour cela :

  • Diminuons drastiquement l’usage des énergies fossiles : abandonnons les chauffages à mazout, accélérons les rénovations énergétiques, favorisons la mobilité active et les transports publics à la place des transports individuels motorisés.
  • Accélérons la transition énergétique : 100% d’énergie renouvelable dans le Canton d’ici 20 ans !
  • Fixons des règles strictes concernant la qualité de l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons, et donnons-nous les moyens de les faire respecter.
  • Poussons la BCV et les caisses de pension publiques à désinvestir des énergies fossiles.


OUI À UNE BIODIVERSITÉ RENFORCÉE ET À DES COURS D’EAU VIVANTS

Les activités humaines sont responsables d’un déclin sans précédent de la biodiversité dans notre canton. Il est temps d’inverser la tendance et de redonner à la nature la place qu’elle mérite ! Pour cela :

  • Renaturons les cours d’eau, développons des couloirs pour la faune.
  • Favorisons la production et la consommation de produits locaux et durables. Menons la transition vers une production agricole biologique, protégeons les sols et la biodiversité, promouvons la bientraitance vis-à-vis des animaux et une alimentation moins riche en produits d’origine animale.
  • Réduisons la pollution lumineuse, l’utilisation de pesticides et luttons contre les espèces invasives en recourant aux essences locales.
  • Donnons davantage de moyens financiers pour la protection de l’environnement, du climat et de la biodiversité.
  • Assurons la perméabilité des sols, en ville également.

OUI À DES MATÉRIAUX DURABLES ET À UNE MOBILITÉ RAISONNÉE

Alors que l’avenir est à la mobilité active, l’on continue, dans notre canton, à créer de nouvelles routes et à goudronner des terres cultivables. L’utilisation de béton, notamment le béton armé conventionnel, émet, quant à elle, des quantités immenses de CO₂ et détruit des écosystèmes à la valeur inestimable. Pour inverser cela :

  • Réservons ce matériau à des usages indispensables : soutenons les projets d’économie circulaire dans la construction, pour réutiliser plutôt que jeter, rénovons plutôt que de démolir et de reconstruire, encourageons l’utilisation de matériaux naturels, durables et locaux, développons les filières bois locales.
  • Réduisons l’impact des activités humaines sur le paysage via un aménagement du territoire judicieux et respectueux de l’environnement, notamment via une meilleure préservation des zones agricoles.
  • Exigeons de toute entreprise de plus de 20 salarié-e-s et de toute l’administration publique qu’elles mettent sur pied un plan de mobilité privilégiant les transports en commun et la mobilité active.
  • Enlevons du bitume (routes, places de parcs) et créons des espaces naturels et publics et opposons-nous à tout nouveau projet d’extension (auto)routière.
  • Accélérons le développement des transports publics, en particulier dans les zones périphériques, ainsi que d’un réseau capillaire de pistes cyclables et de voies piétonnes.
  • Pour les trajets qui doivent être faits en voiture, encourageons l’autopartage, le covoiturage, l’utilisation de véhicules économes et légers et la transition vers l’électro-mobilité, sur la base d’énergies renouvelables.

OUI À UNE ÉCONOMIE CIRCULAIRE ET À LA SOBRIÉTÉ NUMÉRIQUE

Alors que les matières premières se font toujours plus rares, et que la consommation électrique explose avec le recours de plus en plus intensif aux appareils connectés, il est urgent de revenir à plus d’efficience, de sobriété et de privilégier des pratiques économiques gaspillant moins de ressources et recréant du lien. Pour cela :

  • Créons les bases d’une économie durable et solidaire, favorisant les entreprises aux pratiques respectueuses de l’humain, et favorables à l’environnement et au climat.
  • Promouvons l’économie circulaire et l’économie de partage. Abolissons les obstacles existants au réemploi et à la réparation alors que ces derniers permettent de prolonger la vie des objets et donc de préserver d’importantes ressources.
  • Développons de nouvelles filières de tri, interdisons les plastiques à usage unique.
  • Mettons sur pied le revenu de transition écologique : pour combiner réinsertion professionnelle et durabilité, encadrer et financer l’émergence des nouveaux métiers de la transition écologique.
  • Soutenons la recherche et l’innovation dans le domaine du low-tech et promouvons le recours aux alternatives numériques ouvertes (open-hardware et open-source).

Pour une société solidaire et des politiques sociales innovantes

OUI A UNE RÉELLE ÉGALITÉ VÉCUE

Le chemin à parcourir pour atteindre une véritable égalité est encore long. Des disparités importantes existent toujours, que ce soit en matière salariale, d’accès à des postes à responsabilités ou encore d’appropriation de l’espace public. Des politiques publiques ambitieuses doivent être menées pour y remédier. Pour cela :

  • Garantissons l’égalité entre les genres dans le cadre familial : instaurons un congé parental, promouvons le travail à temps partiel, créons davantage de places de crèche.
  • Luttons contre le sexisme ordinaire : tolérance zéro sur le harcèlement moral et sexuel à tous les échelons.
  • Luttons contre les discriminations des minorités sexuelles et de genre : garantissons le respect de l’identité de genre dans l’administration, luttons contre les discriminations dès l’école, assurons la prise en charge des victimes de violences LGBTIQ-phobes et créons des structures d’accueil des victimes de violence domestique.
  • Assurons une égalité pour toutes et tous, indépendamment d’une mobilité réduite ou d’un handicap.

OUI À UNE POLITIQUE D’INTÉGRATION ET DE FORMATION AMBITIEUSE

La population vaudoise est très variée et se compose de personnes d’âges, d’origines, de nationalités et de milieux différents qui vivent ensemble en bonne harmonie. Là où certaines et certains aimeraient diviser et stigmatiser, il est au contraire indispensable de renforcer encore ces liens qui forment le tissu même de notre société. Pour cela :

  • Développons l’apprentissage : soutenons financièrement les entreprises formatrices.
  • Vieillissons dans la dignité : développons les projets intergénérationnels (cantine scolaire, habitats), luttons contre la précarisation des aîné-e-s.
  • Facilitons l’octroi de permis de séjour et de travail aux personnes sans statut légal vivant depuis plusieurs années dans le canton, luttons en même temps contre le travail au noir.
  • Développons les projets d’accueil des personnes réfugiées et leur intégration dans la société.
  • Encourageons les projets d’éducation aux droits humains et à l’environnement dans le cursus scolaire, et de prévention du racisme.
  • Favorisons la formation continue dans les domaines importants pour la transition énergétique.
  • En Suisse, un tiers des personnes touchées par la pauvreté renoncent à leur droit à obtenir de l’aide :réduisons toujours plus les obstacles par une meilleure information et une simplification des procédures.
  • Soutenons les projets de coopération internationale, notamment ceux qui promeuvent la responsabilité des entreprises à l’égard des violations des droits fondamentaux et des dégâts environnementaux.

OUI À UNE POLITIQUE DE LA SANTÉ AXÉE SUR LA PRÉVENTION ET À LA PORTÉE DE TOU-TE-S

La santé fait partie des biens les plus précieux dont nous disposons. Il est donc essentiel d’offrir à toutes et tous des soins de qualité, prodigués par des professionnel-le-s travaillant dans de bonnes conditions, et dans une optique de prévention. Pour cela :

  • Créons une caisse maladie publique cantonale ou régionale, avec des primes d’assurance adaptées aux revenus des ménages.
  • Maintenons un réseau d’institutions publiques de soins décentralisées sur le territoire cantonal, et incitons l’installation de médecins généralistes dans les régions périphériques.
  • Renforçons les programmes de prévention, notamment pour une promotion adaptée de l’activité physique et d’habitudes alimentaires favorables à la santé, contre le tabagisme et les autres addictions.
  • Poursuivons une politique visant à permettre aux personnes âgées de rester à leur domicile aussi longtemps que possible.
  • Pour une meilleure santé globale, augmentons l’implication de la population dans sa santé et favorisons le partenariat avec les patient-e-s dans la médecine ; luttons contre les préjugés sexistes, grossophobes et LGBTIQ-phobes qui nuisent à une bonne prise en charge médicale.
  • Améliorons les conditions salariales et de travail de l’ensemble du personnel de la santé, pour le bien-être et la sécurité des patient-e-s comme de celles et ceux qui les soignent.

Pour connaître nos positions sur tout autre thème, merci de cliquer sur l’onglet « Thèmes verts » sur la barre en haut de ce site.