Le climat se réchauffe plus vite et plus nettement que prévu, ce qui commence déjà à avoir des conséquences désastreuses.

La crise climatique touche également la Suisse, et le canton de Vaud.

Les Vert∙e∙s s’engagent, à tous les niveaux, pour une protection climatique rigoureuse et déterminée. Vous trouvez plus bas les principales interventions des Vert∙e∙s sur le sujet, au Parlement vaudois et dans les conseils communaux. Il faut agir, maintenant !

La protection climatique est prioritaire pour les Vert∙e∙s. Car la crise climatique est une réalité aux conséquences désastreuses. Les extrêmes climatiques, tels que sècheresses, inondations ou tempêtes, se multiplient partout sur la planète. Le canton et les communes vaudoises ne sont pas épargnés. Non seulement en montagne, où les glaciers fondent à vitesse grand V et où un tourisme 4 saisons devrait devenir la règle pour pallier le manque de neige désormais chronique, mais également dans l’agriculture qui souffre de sécheresses inhabituellement longues. Et dans les villes qui deviennent, de plus en plus, des îlots de chaleur étouffante. Si la végétation pâtit des hivers de moins en moins enneigés, les cours d’eau asséchés ou trop chauds menacent la vie des poissons.

Diminuer massivement les émissions de gaz à effet de serre

Ne restons pas les bras croisés ! Les Vert∙e∙s mettent tout en œuvre pour que les émissions de gaz à effet de serre diminuent massivement, seule manière de contenir le réchauffement planétaire. Il faut donc absolument sortir progressivement de l’énergie fossile et encourager les énergies renouvelables. Nous demandons également des mesures efficaces en matière de transport, comme la taxation des véhicules importés et la promotion de la marche et du vélo. Les banques, assurances et caisses de pension peuvent, et doivent, elles aussi contribuer à cet effort en bannissant tout investissement source de pollution (désinvestissement).

C’est pourquoi les Vert∙e∙s s’engagent à :

  • Encourager les collectivités publiques à mettre en place un plan climat et à développer toutes les mesures promouvant les économies d’énergie et l’efficience énergétique, en impliquant aussi bien les acteurs économiques que la population. Éduquer la population aux comportements énergétiquement économes.
  • Simplifier les démarches administratives pour les installations permettant la production d’énergie renouvelable décentralisée.
  • Promouvoir la production d’eau chaude sanitaire et en circuit de chauffage au moyen de capteurs solaires thermiques (lors de rénovations importantes ou de constructions neuves).
  • Défiscaliser la participation dans des coopératives solaires.
  • Diversifier et planifier sur l’ensemble du territoire cantonal les modes de chauffage les moins polluants en encourageant l’utilisation de bois local, en développant les chauffages à distance, en exploitant de manière cadrée, mais ambitieuse, le potentiel de la géothermie du canton et en subventionnant le remplacement des chauffages au mazout et électriques par des alternatives plus écologiques.
  • Mettre en place un plan ambitieux de rénovation énergétique des bâtiments publics et privés en favorisant le choix des matériaux de construction les plus adaptés aux économies d’énergie, pour atteindre les meilleurs normes et standards reconnus pour les nouveaux bâtiments. Offrir des mesures d’accompagnement adéquates et des formations adaptées aux travailleurs du bâtiment.
  • Soutenir le dossier éolien, en misant prioritairement sur les projets de parcs portés par la population locale.
  • S’opposer à l’ouverture du marché de l’électricité et militer pour que les barrages restent en mains publiques.
  • Amener les caisses de pension publiques à désinvestir des énergies fossiles et à investir dans les économies d’énergie et les renouvelables.